De meilleurs résultats grâce à une prise en charge plus intensive

Mise au point

Les prestations de la Ligue pulmonaire

En Suisse, 150000 personnes souffrent d’apnées du sommeil. La thérapie CPAP est le traitement le plus efficace contre ces inter­ruptions nocturnes de la respi­ration qui engendrent fatigue diurne et somnolences, et qui augmentent, à long terme, les risques de maladies cardio-vascu­laires. L’appareil CPAP propulse continuellement de l’air légèrement sous pression dans les voies respiratoires, afin de les maintenir ouvertes, au moyen d’un masque porté pendant la nuit.

La Ligue pulmonaire prend en charge les personnes concernées tout au long de leur thérapie : des spécialistes apportent leurs conseils dans le cadre du choix de l’appareil et du masque, adaptent le matériel et expliquent comment se passe la vie quotidienne avec cet appareil.

Ils poursuivent la prise en charge même après la période d’adap­tation et aident les patients à intégrer la thérapie à leur quotidien.

Plus d’informations :

wwww.liguepulmonaire.ch/succes-therapeutique

Avec plus de 65000 patients suivis pour apnées du sommeil, la Ligue pulmonaire est le numéro un du domaine en Suisse. Afin que les personnes souffrant de cette affection respiratoire nocturne se sentent bien avec leur masque et suivent correctement leur thérapie tout au long de l’année, il est essentiel pour la Ligue pulmonaire d’assurer une prise en charge intensive et de donner des conseils globaux.

 

Comme le montre une étude menée par l’assurance maladie Helsana, publiée en mai 2017, les patients souffrant d’apnées du sommeil sont «entre de bonnes mains» avec la Ligue pulmonaire. La prise en charge intensive qu’elle assure tout au long de l’année conduit, à plusieurs niveaux, à de meilleurs résultats que ceux relevés chez d’autres prestataires.

 

Plus de 9000 dossiers analysés

Helsana a analysé les données de 9419 assurés qui ont acheté ou loué un appareil CPAP au cours de l’année 2014. L’objectif de cette analyse était, en premier lieu, d’évaluer l’efficacité de la prise en charge.

 

Il s’agissait d’évaluer l’importance de la prise en charge globale de la Ligue pulmonaire suisse sur l’ensemble des coûts de santé et des prestations médicales dont les patients font usage. En second lieu, l’assurance a analysé la qualité de la prise en charge en se basant sur la probabilité qu’une hospitalisation soit nécessaire en cours de traitement ou que survienne un arrêt de traitement.

 

Des frais de médecin réduits

L’analyse souligne clairement que le travail de la Ligue pulmonaire fonctionne. En effet, les patients CPAP pris en charge par la Ligue pulmonaire génèrent globalement des coûts pour le système de santé inférieurs de plus de 10 % à ceux générés par les patients que suivent d’autres prestataires. En termes de frais médicaux seulement, cela représente donc 900 francs de moins par patient et par an. Helsana attribue ces économies, entre autres, à un nombre de visites moins élevé chez le médecin.

Pour les patients de la Ligue pulmonaire, le nombre de consultations chez les médecins de premier recours est moins élevé de 2 %, et de 26 % chez les spécialistes.

 

Texte: Philippe Giroud

D’après une étude menée par l’assurance maladie Helsana, les patients souffrant d’apnées du sommeil et pris en charge par la Ligue pulmonaire génèrent des coûts de santé moins élevés et interrompent moins souvent leur thérapie.

 

DE | FR | IT

Les personnes qui souffrent d’apnées du sommeil et qui sont prises en charge par la Ligue pulmonaire...

... génèrent des coûts de santé inférieurs de plus de 10 %*

... coûtent 900 francs de moins en termes de frais médicaux*

... ont un taux de visite chez le médecin de premier recours plus bas de 2 %*

... ont un taux de visite chez le spécialiste moins élevé de 26 %*

...présentent une pro­babilité d’hospi­talisation moins élevée de 12 %*

* En comparaison avec les patients pris en charge par la concurrence

Une prise en charge de meilleure qualité

L’étude montre également que la qualité de l’accompagnement de la Ligue pulmonaire est meilleure que celle des autres prestataires. La probabilité d’hospitalisation de ses patients est en effet 12 % inférieure à celle des autres. De plus, les patients de la Ligue pulmonaire qui interrompent leur thérapie dans les douze mois après l’avoir débutée sont deux fois moins nombreux. Comme l’a montré l’examen détaillé de 1501 cas, la probabilité d’une interruption du traitement est de 38 % en l’absence de suivi par la Ligue pulmonaire, alors qu’elle n’est que de 20 % dans le cas contraire.

 

 

Fréquence des interruptions de thérapie
au cours des 12 premiers mois

Une prise en charge intensive porte ses fruits

Le travail de la Ligue pulmonaire est bénéfique pour les patients, mais aussi en matière d’efficacité et de qualité, ce qui est donc également positif pour les assurances maladie. Ces résultats confirment l’orientation du travail de la Ligue pulmonaire. A l’avenir, elle continuera donc de s’investir pour proposer aux patients les services d’un personnel hautement qualifié, ainsi qu’une prise en charge intensive et globale.

 

DE | FR | IT

 

Ligue pulmonaire suisse
Chutzenstrasse 10, 3007 Berne