Bien se nourrir est particulièrement important pour les personnes malades. Pas besoin cependant de passer des heures aux fourneaux pour préparer un repas équilibré.

Manger sainement avec peu d’effort

Des aliments variés et sains ainsi qu’une portion supplé­men­taire de protéines à chaque repas aident les person­nes attein­tes de mala­dies pulmo­naires et respi­ratoi­res à empêcher la fonte des muscles et ont un effet positif sur l’évo­lu­tion de la mala­die. Quelqu’un souffrant d’une mala­die grave, comme la bron­cho­pneu­mopa­thie chroni­que ob­struc­tive (BPCO), n’a souvent pas l’éner­gie suffi­sante pour rester long­temps debout dans la cuisine. Com­me le montrent les astuces de Julia Sprunger, diété­ti­cienne et respon­sa­ble de cours auprès de la Ligue pul­monai­re des deux Bâles, ce n’est pas com­pli­qué de sim­plifier des recet­tes courantes et de les enri­chir en protéines.

DE | FR | IT

 

Salade de boulgour aux ha­ri­cots verts et au saumon

Préparation : env. 45 minutes

 

  • Ingrédients pour 4 personnes
  •  
  • 250 g de boulgour
  • env. 1 litre de bouillon
  • 600 g de haricots verts, préparés et coupés en morceaux
  • 500 g de filet de saumon
  • huile de colza HOLL*
  • 1 citron

 

  • Sauce à salade
  • 4 c. à s. de bouillon écumé
  • 4 c. à s. d’huile de colza pressée à froid
  • 2 c. à s. de vinaigre aux herbes
  • 2 c. à s. de séré mi-gras
  • 2 c. à c. de miel liquide
  • épices et des herbes fraîches ou séchées

 

  • Préparation
  • Porter le bouillon à ébullition, verser le boulgour et les haricots, laisser cuire 12 à 15min. Égoutter dans une passoire fine et laisser refroidir.
  • Verser une cuillère à café d’huile de colza HOLL dans une poêle, faire dorer les filets de saumon. Couper en petits morceaux et verser sur la salade de boulgour et haricots.
  • Presser le citron au-dessus de la salade.
  • Préparer la sauce à salade à l’aide des ingrédients ci-dessus et mélanger avec la salade.

 

  • *Variétés de colza spécialement cultivées : cette huile résiste à la chaleur et convient pour la cuisson à haute température.

 

  • Conseils
  • Pour y ajouter plus de protéines, vous pouvez
  • couper 1 ou 2 œufs durs dans la salade
  • ajouter un 1 pot de cottage cheese
  • répartir 2 à 3 c. à s. d’éclats de parmesan
  • saupoudrer 2 c. à s. de coque de chènevis sur la salade
  • Réduisez le temps passé dans la cuisine
  • en ne cuisant pas le boulgour dans la poêle avec les haricots mais dans le saladier, en versant 600ml de bouillon en ébullition et en le laissant gonfler pendant 15minutes
  • en remplaçant les filets de sau­mon par du sau­mon fumé pré­découpé. L’émin­cer et, soit le mé­langer au boul­gour encore chaud afin qu’il cuise en même temps, soit l’a­jou­ter à la salade froide
  • en utilisant des haricots en conserve
  • en utilisant des haricots surgelés
  • en préparant la sauce à sala­de avec du vinai­gre, de l’huile et du yaourt nature

 

  • D’autres recettes peuvent être en­ri­chies en pro­téines ou sim­pli­fiées. Voici quel­ques astuces:
  •  
  • Portion supplémentaire de protéines
  • remplacer le yaourt par du séré ou du blanc battu
  • mélanger 2 à 3 c. à s. de noix moulues dans le muesli
  • ajouter des œufs durs, de la feta ou des mélanges de cerneau à la salade
  • mélanger 2 à 3 c. à s. de fromage râpé dans le plat
  • servir en dessert du séré mi-gras avec de la cannelle et des fruits rouges frais
  • prendre des encas riches en pro­téi­nes, comme un milk-shake aux fruits rouges, du ba­beur­re, de l’Ovo­mal­tine froid, un morceau de froma­ge, du séré aux fruits frais, des tranches de vian­de séchée, une poi­gnée de noix ou des sticks de légu­mes ac­com­pa­gnés d’une sauce au séré aux herbes
  • Réduire les temps de cuisson
  • préparer d’assez grandes quan­ti­tés pour qu’il n’y ait qu’à ré­chauf­fer les restes le lendemain
  • utiliser certains produits en conser­ve, com­me des to­ma­tes pelées, du maïs, des petits pois, des lé­gu­mi­neu­ses (lentil­les, pois chiches, haricots), etc
  • utiliser des légumes ou fruits surgelés
  • un repas froid aussi peut être équi­li­bré, par ex­em­ple du pain, du fro­mage et des lé­gu­mes crus, ou un muesli aux fruits frais et aux noix

Conseils diététiques généraux pour les malades pulmonaires

 

Une alimentation diversifiée

  • L’alimentation devrait être constituée des trois composants suivants : protéines, glucides et légumes/salades.
  • Les quantités doivent être adaptées au poids, aux besoins en énergie et à l’état de santé.

 

Un repas principal riche en protéines

  • Le repas principal doit toujours être riche en protéines, par exemple sous la forme de viande, de poisson, d’œufs, de produits laitiers, de tofu ou de Quorn.

 

Des repas du soir plus petits, plus légers et contenant des protéines

  • Le repas du soir devrait être le plus léger en termes de quantité et de calories. Le soir aussi, l’apport en protéines est important.

 

Penser à boire entre les repas

  • À plus forte raison en présence de toux grasse, un apport suffisant en liquides aide à fluidifier les sécrétions pulmonaires et permet une meilleure expectoration. Sont conseillées les boissons non gazeuses comme l’eau plate ou les tisanes.

 

Le livre de cuisine «Kochen mit LUNGE ZÜRICH» propose des recettes saines et riches en protéines spécialement adaptées aux malades pulmonaires. Les recettes de cet ouvrage visent à encourager les patients à avoir une alimentation saine et équilibrée. Faciles à préparer, elles ne nécessitent pas de connaissances particulières pour les réussir. Les ingrédients sont choisis de sorte que l’alimentation ne perturbe pas le travail de respiration.

 

Le livre de cuisine «Kochen mit LUNGE ZÜRICH» peut être commandé à la rubrique «Shop» sur le site web :
www.lunge-zuerich.ch/kochbuch

 

 

DE | FR | IT

 

Ligue pulmonaire suisse
Chutzenstrasse 10, 3007 Berne